Aller au contenu principal
Search
Agriculture et foresterie
 - 19 June 2021

Réseaux des fermes de démonstration et thématique : de nouvelles pratiques de culture en maraichage testées chez Franck Soury Lavergne, agriculteur de Nouvelle-Calédonie.

Franck Soury Lavergne, agriculteur du réseau des fermes de démonstration PROTEGE, va accueillir des tests d’itinéraires en maraichage sur sol vivant.

Le principe est d’apporter de la matière organique en quantité importante afin d’intensifier le cycle d’auto-fertilité et de conserver les sols dans des systèmes légumiers et maraichers.

Ce processus, visant à laisser la matière organique se décomposer, va activer la vie biologique du sol (actions des vers de terre et des insectes), et permettre  de diminuer l’apport d’engrais organiques ainsi que le travail du sol à chaque nouveau cycle de culture. L’idée du maraîchage sur sol vivant est de reconstituer dans les parcelles agricoles le cycle naturel de la fertilité des sols par des itinéraires techniques spécifiques. Le maraîchage sur sol vivant est donc un moyen de répondre à des problématiques économiques (amélioration des rendements), sociales (amélioration des conditions de travail) et environnementales.

L’équipe PROTEGE de la Chambre d’Agriculture de Nouvelle-Calédonie, accompagnée de partenaires de la province Sud et du réseau REPAIR a effectué un diagnostic pour connaître l’état et la structure de ses sols, avec un test « bêche » et l’élaboration d’un mini profil pour avoir des indicateurs à t0, et en suivre l'évolution. 

Partager cet article