Aller au contenu principal
Search
Le projet

RSE

Responsabilité sociale et environnementale

La responsabilité sociale et environnementale (RSE) du projet PROTEGE pour renforcer la qualité et la durabilité des actions

Dans le cadre de PROTEGE, la démarche de RSE est engagée pour consolider les actions du projet et assurer l’optimisation de leur efficience, de leur qualité et de leur durabilité. En d’autres termes, cette démarche est un levier de performance à long terme permettant de prévenir et d’anticiper de nombreux risques et contribuer à créer de la valeur. Elle est formalisée par un « Schéma d’intervention RSE » qui a pour vocation de consolider qualitativement les actions programmées. 
Une charte d’engagement des territoires a été signée en mai 2020.
 

Le schéma d’intervention RSE du projet PROTEGE est adossé à la politique RSE de la Communauté du Pacifique qui a défini un cadre générique pour l’ensemble de l’organisation et de ses activités dans la région.
 

Plus d'informations

 

En janvier et février 2020, des ateliers de concertation organisés en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et à Wallis et Futuna ont nourri le schéma d’intervention RSE de PROTEGE. Trois axes de mesure RSE sont positionnés.

Axe 1 : mesures d’exemplarité concernant toutes les actions du projet PROTEGE

Quatre thèmes transversaux d’exemplarité à l’échelle du projet sont proposés par les territoires.

• inclusion sociale et culturelle,
• promotion de la santé via notamment le recours à une alimentation et des boissons saines,
• évitement, de réduction ou de compensation des émissions de gaz à effet de serre,
• réduction de l’usage du plastique.

Axe 2 : analyse des risques et identification des mesures correctrices pour chaque action ou opération

Trois types de risques principaux sont identifiés :

• les risques d’impacts environnementaux ;
• les risques d’impacts sociaux collectifs sur les populations locales ;
• les risques d'impacts sociaux sur la personne.

Ces risques sont identifiés selon différents critères rassemblés dans une grille d’analyse conçue pour le projet PROTEGE. Cet outil a la vocation d’aider les parties prenantes à systématiser leur analyse des risques.

Au total, 29 critères d’analyse sont retenus pour le projet permettent de passer au crible les actions programmées afin d’anticiper les problèmes qu’elles pourraient engendrer et y répondre.

Lorsqu’un risque est identifié, l’objectif est de proposer et de programmer des mesures correctrices selon une logique ERC (éviter, réduire, compenser) pragmatique.

Des fiches RSE d’analyse des risques, outils collaboratifs vers les mesures correctrices, sont développées pour le projet. Elles constituent une référence permettant de fixer l’anticipation d’éventuels problèmes à venir et la réponse à apporter par des mesures correctrices.

Les ateliers ont permis de remplir 14 fiches pour le thème 1 « Agriculture-foresterie », 11 fiches pour le thème 2 « Pêche-aquaculture », 20 fiches le thème 3 « Eau » et 7 fiches pour le thème 4 « Espèces Envahissantes », soit 52 fiches.

Axe 3 : mesures d’incitation à l’engagement d’initiatives volontaires
Schéma : Protocole de construction et de mis en œuvre du schéma d'intervention RSE de PROTEGE