Aller au contenu principal
Search
Agriculture et foresterie
 - 25 October 2020

"Prendre le chemin du boeuf calédonien bio et résilient au changement climatique, c'est possible, mais cela demande des efforts"

La filière bovin a travaillé sur un guide lecture bovin bio (selon la NOAB) qui vise à ce que les éleveurs puissent se lancer massivement dans le bio et accéder à la certification Bio Pasifika. Ce document a été présenté lors d'une rencontre des agriculteurs chez René Marlier, ferme de démonstration en agroécologie PROTEGE.

Une trentaine d'agriculteurs s'est réunie ce 1er octobre sur l'exploitation des Marlier, à Kaala-Gomen. Une journée rassemblant les différents acteurs de la filière dont l'association BioCaledonia, qui est à l'initiative de cette rencontre dont l'objectif était de lancer le guide de lecture bovin bio en Nouvelle-Calédonie.

"Passer au bio, c'est envisageable parce que l'on découvre aujourd'hui que nos méthodes sont très proches du bio", Stephen Moglia, éleveur à Moindou, ferme de démonstration en agroécologie.

"La conversion est possible, mais cela demandera des efforts, des modifications dans nos pratiques", Nicolas Pebay, Directeur d'Agrical Ballande, ferme de démonstration en agroécologie.

"On a eu un débat très sain, sur des points techniques qui pouvaient poser problème. Mission accomplie pour moi.", Franck Soury-Lavergne, président de l'association BioCalédonia et ferme de démonstration en agroécologie.

Cet échange a été riche pour les fermes de démonstration en agroécologie du secteur bovin qui étaient présentes. bovin bio. Ce mode d’élevage extensif est particulièrement résilient aux effet du changement climatique. PROTEGE soutien différentes actions innovantes pour lever les freins techniques de ce mode de l’élevage (lutte génétique, gestion des plantes envahissantes dans les pâturages, …) et valoriser ses services écosystémiques (enrichissement des sols en carbone, renforcement de la biodiversité et du couvert arboré,…)

 

.

.

Partager cet article